Les normes ISO 12647

Les normes ISO 12647, intitulées « Technologie graphique ― Contrôle des procédés de production de séparation couleurs tramées, d’épreuve et d’impression professionnelle »* rassemblent les spécifications requises pour l’impression professionnelle de travaux de qualité selon le comité technique de l’ISO chargé des technologies graphiques (ISO/CT 130).

L’ISO 12647 est actuellement structurée en huit parties.
L l’ISO 12647-1 est consacrée aux méthodes et outils de mesure pour contrôler le respect des spécifications des articles suivants.
Les normes numérotées 12647-2 à 12647-8 concernent les différents procédés d’impression professionnels :
– ISO 12647-2 : offset (machine feuille et rotative avec sécheur ― heatset) ;
– ISO 12647-3 : offset (rotative sans sécheur ― coldset) ;
– ISO 12647-4 : héliogravure ;
– ISO 12647-5 : sérigraphie ;
– ISO 12647-6 : flexographie ;
– ISO 12647-7 : épreuvage numérique ;
– ISO 12647-8 : impression de maquette de placements.

Forme test Ugra Visual Print Reference

Forme test Ugra Visual Print Reference

Pour chaque technologie d’impression, la norme ISO 12647 spécifie différentes caractéristiques à respecter :
– résolution de la forme imprimante ;
– linéature des trames ;
– angles des trames ;
– forme des points de trame ;
– tolérance du repérage des formes imprimantes ;
– charge d’encre maximale induite par les formes imprimantes utilisées ;
– copiabilité minimale et maximale des points de trame selon les différents types de papier ;
– tolérance du repérage entre les différents groupes de la presse offset ;
– couleur et brillance des supports d’impression (papiers…) ;
– couleur et brillance des encres imprimées selon le support ;
– valeurs et tolérance de l’engraissement du point de trame.

L’impression aux normes s’appréhende donc sous deux aspects complémentaires : la géométrie (linéature, angle et point de trame, repérages…) et la colorimétrie.

Géométrie
En matière de géométrie, la norme n’invente rien. Ses spécifications sont celles, traditionnelles, du métier. Elles indiquent aux constructeurs, installateurs, opérateurs prépresse et conducteurs offset comment régler leurs machines. Un matériel moderne, correctement paramétré, entretenu, et manié avec soin devrait de fait imprimer dans les tolérances de la norme ISO 12647.

Colorimétrie
L’aspect colorimétrique de la norme est circonscrit par quatre ensembles de spécifications :
les couleurs des pigments qui entrent dans la composition des encres, déjà objet d’une normalisation ancienne (ISO 2846) ;
la couleur et la brillance du support d’impression (du papier le plus souvent) ;
les couleurs des encres une fois imprimées, mesurées sur huit patchs imprimés ;
les valeurs et tolérances de l’engraissement du point de trame.
Mis bout à bout, ces paramètres définissent, pour différentes catégories de papier, un espace type de couleurs à reproduire.
L’ISO 12647 ne précise pas de valeurs de densité à respecter. Seules les valeurs colorimétriques (exprimées en CIELAB) des quatre couleurs primaires d’imprimeries (CMJN) et de leurs combinaisons (CM, MJ, CJ & CMY), associées aux valeurs d’engraissement des points de trames établissent les tolérances chromatiques de la norme. En d’autres termes, seuls les résultats colorimétriques comptent. Les couleurs normatives peuvent être obtenues en faisant appel à différents équilibres densitométriques. À charge pour l’imprimeur de choisir les densités d’encre qui correspondent aux performances de son matériel et aux caractéristiques précises de ses encres et de ses papiers.

Espaces colorimetriques ISO 12647 selon les types de papiers

* Graphic technology ― Process control for the production of half-tone colour separations, proof and production prints.