Référentiel PSO de l’Ugra

La certification PSO de l’Ugra se déroule en une journée d’audit, pendant laquelle l’entreprise qui veut obtenir la certification doit démontrer qu’elle maîtrise les normes, que ses appareils de mesure sont bien calibrés, que les tâches au long de la chaîne de production sont documentées précisément et que les valeurs cibles sont atteintes dans les domaines de production suivant :

  • organisation et documentation
  • prise en charge des données client
  • traitement des données (handling)
  • écrans de visualisation (softproofing)
  • production des épreuves (hardproofing)
  • production des formes d’impression
  • impression
  • illumination de contrôle

Les points principaux de l’audit sont les suivants :

  • L’organisation générale de l’entreprise en ce qui concerne le système de gestion de la qualité ainsi que les directives de travail pour la production standardisée font l’objet d’un examen détaillé.
  • La prise en charge des données client est jugée en faisant trois interviews avec un employé de la vente externe (vendeur), un de la vente interne (fabricant) et un professionnel du prépresse. Tous les collaborateurs impliqués doivent savoir quelles sont les données client traitées par le prépresse.
  • Au traitement des données, il s’agit de choisir les bonnes illustrations parmi un jeu de fichiers livrés et de les intégrer dans une page test à créer. Il faut ensuite réaliser un PDF d’après les directives de PDFX-ready. Cet exercice montre  que l’entreprise possède les connaissances nécessaires en matière de gestion des couleurs et de traitement de fichiers pour le flux prépresse.
  • Pour les écrans de visualisation, un écran au moins dans l’entreprise doit être installé selon les prescriptions de la norme ISO 12646, et sa calibration doit être telle qu’il soit certifiable avec l’UDACT.
  • Les huit pages de la "VisualPRINT Reference" (VPR) font l’objet d’un épreuvage numérique. La gamme média CMJN Ugra/Fogra® est mesurée à chaque page. Les valeurs doivent être dans les tolérances prescrites. Le RIP de l’imprimante doit reproduire la forme test Output de PDFX-ready sans erreur.
  • Lors de la fabrication de plaques d’impression, on vérifie si celle-ci se pratique en accord à un système de gestion de qualité défini.
  • L’impression est régie par la norme ISO 12647-2. Le contrôle se fait en imprimant un ordre de production d’un tirage de deux mille exemplaires. Le résultat fait l’objectif d’une évaluation précise.
  • L’illumination de contrôle doit satisfaire aux exigences de la norme ISO 3664.

Mis à part ces points précis, bien d’autres aspects sont jugés pendant l’audit. Les entreprises intéressées reçoivent une description détaillée de l’objectif de l’audit et le plan du déroulement de la certification PSO de l’Ugra selon ISO 12647-2.
Comme nombre des considérations ne se basent pas sur des valeurs strictes, il a été nécessaire d’élaborer un système d’évaluation. Si tous les critères d’une fonction sont atteints, un total de 100 points est attribué. Pour la réussite de l’audit, toutes les fonctions doivent avoir plus de 80 points. Une fonction entre 60 et 80 points peut être répétée moyennant des frais supplémentaires.
Après réussite de l’audit, l’entreprise reçoit un certificat (valide deux ans) et est inscrite sur le site de l’Ugra en tant qu’entreprise certifiée.

L’objectif de la certification est non seulement un procédé de production d’un niveau qualitatif élevé et constant, mais aussi une amélioration économique évidente. En outre, la motivation du personnel et la communication interne et vers la clientèle s’améliorent sensiblement.